7 erreurs courantes d’investissement et comment les éviter

7 erreurs courantes d’investissement et comment les éviter

En 1720, Isaac Newton a commis une grosse erreur de placement : il a vendu ses placements sûrs et a acheté des actions de la South Sea Company. Il avait été multiplié par huit au cours des mois précédents et il voulait profiter des bénéfices.

Malheureusement, le marché s’est retourné rapidement et à la fin de l’année, il avait perdu la majeure partie de son investissement.

Des erreurs, les investisseurs les répètent depuis que les marchés existent : manque de diversification, laisser les émotions guider vos choix, pas assez de connaissances, faire confiance à des «experts» frauduleux, etc.

Les erreurs que Newton a commises lors de la décision d’acheter ou non dans la South Sea Company sont les mêmes que celles que les gens commettent aujourd’hui lorsqu’ils prennent des décisions aujourd’hui.

Voici sept erreurs courantes toujours actuelles, et voici comment les surmonter.

Erreur numéro 1 : Attendre trop longtemps avant d’investir

On vous propose des plateformes électroniques toujours plus puissantes avec la possibilité d’acheter et de vendre en deux clics à tout moment.

Mais le clic rapide n’est pas la meilleure façon d’investir à long terme et de faire fructifier son patrimoine.

L’ingrédient le plus puissant pour la plupart des investissements est le temps. Vous connaissez le proverbe « le temps c’est de l’argent ».

Plus vous placez votre argent dans des placements à long terme, plus votre argent augmentera fortement.

Illustration du proverbe qu’en finance « le temps c’est de l’argent »

Nous allons prendre trois hypothèses pour bien comprendre en retenant un rendement annuel moyen de 5% sur des placements actions.

1) Antoine âgé de 20 ans investit 10 000 euros en actions dont le rendement est de 5% par an.

A 30 ans il aura 17 103 euros

A 50 ans il aura 45 380 euros

A 70 ans il aura 120 408 euros

2) Pierre âgé de 30 ans investit 10 000 euros en actions dont le rendement est de 5% par an.

A 50 ans il aura 27 860 euros

A 70 ans il aura 73 920 euros

3) Henri âgé de 50 ans investit 10 000 euros en actions dont le rendement est de 5% par an.

A 70 ans il aura 27 860 euros.

Pour espérer être dans la situation d’Antoine, et posséder 120 408 euros à 70 ans Henri devrait investir plus de 40 000 euros.

Quelle est la conclusion ?

La conclusion est que vous ne devez pas attendre pour investir.

Il y aura toujours des crises, des cygnes noirs, des imprévus.

Rester assis à attendre pendant plusieurs mois ou années jusqu’à ce que la situation soit parfaite pour investir vous coûtera beaucoup d’argent. Car vous n’avez qu’une vie.

N’attendez pas l’occasion idéale : commencez dès maintenant.

Erreur numéro 2 : Ne pas diversifier les investissements ou « mettre ses œufs dans le même panier »

Une fois que vous comprenez un investissement particulier, il y a une forte tentation de mettre tous vos œufs dans le même panier.

Vous savez ce que vous obtenez, après tout.

Le problème est que mettre tout votre argent dans un seul investissement peut conduire à un désastre absolu si cet investissement unique échoue.

Si tout votre argent est en actions d’une entreprise et que cette entreprise fait faillite, vous avez perdu tout votre argent.

Fuyez les escrocs

Si vous avez fait confiance à un gestionnaire de capitaux et que tout votre argent est placé chez lui et qu’il se révèle être un escroc, vous perdez tout. Tout le monde connaît l’affaire Bernard Madoff. Les plus grandes fortunes mondiales ont fait confiance à cet escroc, qui était parfois même leur ami, « Bernie ».

Mais il n’y a pas besoin d’être riche pour se faire escroquer. Des milliers d’épargnants se font escroquer en permanence sur internet par des formateurs, des gestionnaires non régulés par l’Autorité des marchés financiers (AMF), des menteurs et des voleurs.

Ne faites pas confiance aux belles promesses de rendements exceptionnels.

Faites confiance à vous-même. Faites-vous confiance.

En toutes hypothèses, diversifiez.

Il est préférable de répartir ce risque, au moins un peu.

Quelle est la solution?

Placez votre argent dans plus d’un investissement, idéalement, réparti sur plusieurs investissements.

Cela signifie que si l’un d’eux s’effondre, vous ne perdez pas toutes vos économies.

Le moyen le plus simple consiste à acheter des fonds de types SICAV ou FCP au sein d’un compte titres, d’un plan épargne actions ou d’une assurance vie :

  • des fonds par thématiques (actions France, actions Europe, actions Monde, actions technologies.. etc),
  • des fonds actions, obligations, indiciels, diversifiés
  • des fonds qui prennent en compte l’effet devise (dollars US, euros etc)

Si vous êtes salarié utilisez les plans d’épargnes proposés par votre entreprise avec les mécanismes d’abondements qui démultiplient votre investissement.

Envisagez de vous diversifier encore plus et investissez dans l’immobilier à crédit, ouvrez un compte dans une devise étrangère si vous pensez que l’Euro peut se dévaloriser par exemple.

Une autre règle : Investissez dans ce que vous comprenez.

Erreur numéro 3 : Laisser les émotions contrôler les décisions d’investissement

La plupart des investisseurs savent que vous ressentez un sentiment de nervosité lorsque vous réalisez qu’un investissement perd de sa valeur ou que vous craignez de manquer de gros gains.

Ce sont des réponses émotionnelles et non rationnelles.

Nous sommes programmés pour voir les choses et y répondre, même si une réponse rapide n’est souvent pas le meilleur choix.

Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit d’investir.

Les lumières vertes et rouges clignotes, le chandelier japonais monte ou baisse, toutes les heures, toutes les 30 minutes, les 15 minutes, les 5 minutes, toutes les secondes, tous les ticks.

Quelle est la solution?

Établissez un plan d’investissement diversifié et respectez-le, quoi qu’il arrive.

Il y aura des moments où la valeur de certains investissements augmentera rapidement et d’autres moments où la valeur des investissements perdra rapidement.

Ne cédez pas à vos émotions. N’écoutez pas les soi-disant experts dont la seule expertise de savoir parler avec beaucoup de conviction alors qu’ils n’ont peut être même pas investi dans ce qu’ils proposent.

Tenez-vous en à votre plan.

En fait, ne regardez même pas du tout l’actualité des investissements au jour le jour. Vous ferez les pire erreurs.

Erreur numéro 4 : Ne pas en savoir suffisamment sur les entreprises dans lesquelles vous investissez

L’un des mantras de l’investissement dans les entreprises individuelles est de bien connaître cette entreprise.

C’est un excellent conseil pour les propriétaires de petites entreprises, mais le conseil devient moins important pour les petits investisseurs.

Souvent, nous ne sommes pas au courant de tous les tenants et aboutissants des sociétés cotées en bourse, et les investisseurs institutionnels peuvent réagir beaucoup plus rapidement aux changements que nous ne le pouvons.

Quelle est la solution?

Si vous êtes un entrepreneur ou un investisseur providentiel, connaissez bien l’entreprise.

Si ce n’est pas le cas, diversifiez vos investissements afin qu’une partie de plus en plus petite de votre argent se trouve dans une entreprise individuelle.

Un bon choix peut consister à acheter un fonds indiciel ou un fonds thématisé:

Vous pensez que les énergies renouvelables ont de l’avenir ? Plutôt que de miser sur une seule entreprise, investissez dans un fonds qui est investi sur plusieurs entreprises du même secteur.

De cette façon, vous faites confiance à l’ensemble du marché, le concept de l’industrialisation et de l’ingéniosité humaines, et non à une entreprise individuelle.

Erreur numéro 5 : Être impatient

Parfois, vous constaterez que votre investissement a sous-performé un autre investissement au cours des dernières années, et il y a une tentation de quitter le navire.

Cet investissement obtient 9% par an et vous n’obtenez que 7%, alors pourquoi ne pas sortir?

C’est là où l’idée que « les performances passées ne préjugent pas des performances futures » devient importante.

Un investissement qui fait mieux que le vôtre au cours des dernières années est un investissement qui pourrait très bien faire pire que le vôtre au cours des prochaines années, en équilibrant les deux à long terme.

Autre exemple : regardez le cours de l’action Amazon $AMZN.

Vous pourriez l’avoir acheté à 150 dollars US et l’avoir revenue à 200 dollars US soit une belle plus-value de +33%.

Mais aujourd’hui l’actions vaut plus de 3 000 dollars US soit +2000% de plus-value !

Le piège est de vouloir vendre trop tôt les gains et de conserver les pertes. Il faut faire l’inverse : conservez vos gains et réinvestissez dans les bonnes valeurs. Coupez les pertes si l’investissement ne se révèle pas être le bon.

Quelle est la solution?

Si vous vous sentez impatient et que vous voulez de gros chiffres dans vos comptes d’investissement le plus tôt possible, ne modifiez pas votre plan d’investissement.

Trouvez plutôt des moyens d’augmenter le montant que vous investissez en apportant de petits changements à votre style de vie.

Négociez une hausse de salaire selon vos compétences ou le nombre de clients que vous avez apporté à l’entreprise. Changez d’entreprise et proposez vos services au mieux offrant.

Il existe aussi de nombreuses étapes simples de frugalité que vous pouvez utiliser qui ont un impact minimal sur votre vie tout en réduisant considérablement vos factures mensuelles.

Appliquez-les, puis augmentez vos versements mensuels d’épargne.

La frugalité, lorsqu’elle est faite intelligemment, peut aussi nous aider à nous sentir mieux dans notre vie.

Erreur numéro 6 : Essayer de chronométrer le marché

Il y a un fort désir chez de nombreuses personnes d’essayer de chronométrer le marché en identifiant le moment idéal pour vendre haut et le moment idéal pour acheter bas.

Cela semble être une idée intelligente.

Sauf qu’il est presque impossible de le faire dans le monde complexe de l’investissement d’aujourd’hui.

Nous manquons presque toujours le haut et le bas du marché, et le manquer de beaucoup finit par nous coûter plus que ce que nous gagnerions jamais.

Quelle est la solution?

Arrêtez de regarder les nouvelles financières au jour le jour.

C’est bien si vous êtes un investisseur institutionnel mais pour la plupart d’entre nous, les nouvelles financières au jour le jour ne sont que du bruit.

Il arrive bien trop tard pour que nous puissions vraiment faire quelque chose d’utile.

Tenez-vous-en au plan.

Votre plan.

Erreur numéro 7 : Acheter et vendre trop souvent

Acheter et vendre trop souvent peut rogner rapidement vos gains d’investissement.

Même si vous pensez passer à investir dans de meilleurs placements, vos gains seront souvent grignotés par les frais, à moins que vous ne déplaciez de grosses sommes d’argent en négociant les frais.

Quelle est la solution?

Investissez régulièrement, mais une fois que l’argent est sur votre compte, ne le déplacez pas.

Vous pouvez le faire en ayant un plan d’investissement solide auquel vous croyez et auquel vous vous tenez, un plan qui n’implique pas beaucoup de changements.

Si vous décidez de rééquilibrer les choses, n’achetez ni ne vendez des choses, mais changez simplement la façon dont vous versez votre épargne pendant un certain temps.

Si vous souhaitez posséder plus d’actions, modifiez votre allocation afin d’acheter plus d’actions à l’avenir.

En résumé, investissez tôt en diversifiant et ne changez pas votre plan

La plupart des erreurs d’investissement peuvent être évitées en ayant un plan d’investissement clair et solide centré sur des investissements diversifiés à faible coût sur des fonds SICAV ou FCP.

Faites très attention aux produits dérivés, à effet de levier, car ils sont gourmands en frais dans la durée et le risque est souvent mal calculé.

Tenez-vous-en à votre plan de manière et évitez de vous soucier des nouvelles financières quotidiennes.

Vous vous retrouverez en bien meilleure santé financière sur le long terme que si vous vous étiez inquiété tous les jours, en apportant des changements à vos placements à la recherche du Graal et des rendements utopiques.

Share this post