Archives du mot-clé trades

Pourquoi accepter qu’un trade est mauvais permet de gagner à terme ?

Une tactique maîtrisée peut sauver un plan invalidé. Le marché a clairement invalidé mon scenario short sur la journée de vendredi 1er juillet  –comme tous les jours cette semaine- même si les acheteurs comme les vendeurs pouvaient s’en sortir sans difficulté dans ce contexte de marché. Ce contexte m’a permis de pointer une lacune majeure dans ma tactique de trading davantage psychologique que technique.

Déroulement de la journée

Ce vendredi à l’ouverture j’ai trop tardé à shorter le DAX malgré les signaux. J’ai finalement attendu 09h40 pour shorter une accélération et prendre rapidement les bénéfices.

A 09h46 je shorte à nouveau. C’était un très mauvais trade, impulsif, puisque j’ai shorté un support. Le DAX faisait exactement le même mouvement que la veille, jeudi 30 juin, avec toutefois un flux haussier moins puissant : cassure à la baisse pour chercher un support puis hausse. Au lieu de couper immédiatement j’attends… Et à 10h30 je solde les shorts en perte : celui de 09h46, le micro latent de 09h40 et les deux shorts de la veille qui étaient gagnants une heure plus tôt… Or je coupe les pertes au pire moment sous l’oblique baissière… >>> Un mauvais trade mais une gestion pire encore. Il fallait couper bien plus tôt ou être patient pour amoindrir les pertes.

A 10h45 je shorte à nouveau le signal qui est parfait avec un point d’entrée correct. Le trade était bon mais la gestion moyenne puisque j’ai pris les bénéfices trop rapidement tandis que je suis sorti flat sur le solde à 13h05.

De 11h16 à 12h14 je prends divers scalps sans intérêt et risqués.

A 12h25 deuxième très mauvais trade du jour. Je shorte. C’est le même support et la configuration à 12h30 n’est plus vendeuse. Il fallait couper.

A 13h07 idem. Cette fois le short n’était pas incohérent car pris sous l’oblique mais sans tous les signaux et à 13h15 il était invalidé et il fallait le couper. Il fallait même acheter.

>>>Au lieu de couper rapidement ces deux trades je les laisse courir et les coupe finalement tardivement à 16h17 après les annonces US.

13h51 petit scalp acheteur.

14h21 et 14h46 : deux shorts. Je sors le premier sur un point bas quasi flat face à l’absence de flux baissier. Je laisse courir le deuxième, stoppé en perte.

>>> Le signal short initial était ok mais le trade ne partait pas. Il faut mieux sortir flat plutôt qu’attendre la réalisation d’un scenario qui était devenue hypothétique.

16h00 L’ISM manufacturier US fait gaper le DAX à la hausse et confirme le biais acheteur. J’achète à 16h13. J’attends avant de prendre les bénéfices. Je prends finalement les bénéfices à 17h00 à +7P au lieu de +20P sur invalidation de la hausse. Trade risqué sous résistance mais bonne gestion.

A 17h07 je shorte conformément au plan. Le timing était correct. Je prends les bénéfices de façon anticipée par rapport à l’objectif mais un nouveau range se forme, un vendredi soir veille de week-end de 3 jours pour les US.

Le problème identifié de la gestion des trades perdants

Un problème majeur de ma gestion ce vendredi est de ne pas avoir coupé certaines pertes rapidement. Il faut couper ses pertes, les minimiser, pour se repositionner ultérieurement sur de bons signaux. Ce n’est pas la première fois que je note ce problème donc c’est un problème. Et un problème important lorsque je suis contre le mouvement.

Donc pourquoi je ne coupe pas ?

Au départ je pensais que je laissais courir ces trades en perte car ils étaient pris sans levier et avec un scenario qui reste short ils ne m’impactaient pas émotionnellement. Il faut trouver la juste taille de ses positions car il est tentant de laisser courir une petite position puisque la perte est minime a priori. Mon plan est short donc si le plan se réalise je dois retrouver mon prix non ? Sauf s’il ne se réalise pas…Mais ce n’est pas la bonne explication.

D’une part cela traduit un manque de rigueur et d’autre part une petite perte peut devenir une perte importante dès que le scenario est invalidé. Le DAX a pris +700P depuis les plus bas de lundi !

A priori il semble évident qu’il ne faut pas prendre un mauvais trade. Mais qu’est ce qu’un mauvais trade ? Un trade est mauvais si les conditions techniques ne sont pas ou plus réunies ou s’il résulte d’une décision impulsive ou émotionnelle. Toutefois lorsque ce mauvais trade est pris -malgré l’absence des conditions requises- il faut savoir l’accepter et le couper rapidement. La raison reprend le dessus sur l’émotion. Les pertes seront minimisées et les gains optimisés. Ne pas prendre mes pertes rapidement traduit surtout le fait que je n’accepte pas mes mauvais trades, que je ne me remets pas en cause objectivement.

Mon problème du levier est quasiment réglé. Il est évident qu’à terme la prise d’un risque non maîtrisé ne peut pas pas fonctionner. Je l’ai bien constaté.

Reste ce problème de la gestion des pertes dont la cause est psychologique et la solution évidente est un stop loss initial prédéterminé –et non modifié/supprimé ensuite- avant de prendre le trade avec une taille de position en conséquence.

Mais la véritable solution est surtout de travailler ses entrées, améliorer son timing et privilégier les bons intras en étant patient – soit deux voire trois trades maximum dans la journée avec une taille de position standard- et le scalping uniquement avec des micro-lots pour s’entraîner.

En résumé, il y a trop de pertes s’il y a trop d’émotion dans le trading. Exemple : « Je pense que le marché doit baisser car c’est mon plan, donc je considère que même si le timing de prise de trade est mauvais, le trade est bon, et que s’il est perdant il va devenir gagnant« . la cause d’une perte importante c’est la non acceptation que le trade est mauvais dès le départ ou qu’il le devient car la probabilité de réalisation du scénario a échoué. La conséquence c’est une perte importante qui pénalise la performance de la gestion. La solution c’est couper soi-même le trade et au minimum laisser le stop loss prédéterminé jouer son rôle.

Le plan hebdo pour la semaine du 4 au 8 juillet 2016 sera publié ce week-end.

P&l DAX

p&l twit fb

DAX 15M

15m fb twit v2

Pourquoi ne faut-il pas avoir de biais (short) en trading ?

Conformément au plan j’ai cherché à shorter le DAX. J’ai tardé à le shorter à l’ouverture mais finalement shorté à 09h09 avec prise de bénéfices conforme. Bon trade et journée faite à 50%. Mais la baisse a été invalidée avec un mouvement impulsif à l’achat et j’ai été stoppé flat sur le solde du trade ainsi que sur un petit short pris la veille.

J’ai ensuite fait plusieurs petits shorts dans le range dans l’après-midi.

Mais le biais haussier l’a emporté : or j’ai également shorté à 17h21 et 17h32 mais j’aurais du couper ces shorts rapidement en gains au vu du flux haussier puissant après le discours de Carney. ll n’y avait pas de signal short au contraire. Je verrai demain si l’hebdo l’emporte ou si le biais journalier achève les derniers bears et j’aviserai en conséquence.

J’ai effectué quelques autres shorts en fin de journée sans les tenir avec prises de bénéfices très rapides.

Concernant le plan pour vendredi 1er juillet je serai extrêmement prudent pour ce premier jour du mois de juillet et avant le week-end. Le DAX ne valide pas la baisse et reste en range trimestriel. Toutefois le signal baissier validé sur le mois de juin devra être confirmé en juillet où un retour vers les 9400/9300 ne sera pas à exclure. Sur la journée le DAX a cassé à la hausse les plus hauts du vendredi 24 juin « BREXIT DAY » et fait même un pullback sur la résistance devenue support en intra, mais il se situe également à un point de short qui pourrait être mis à profit par les vendeurs. En conclusion il sera préférable de faire une nouvelle analyse ce week-end avec un nouveau plan. En toutes hypothèses je n’achèterai pas le DAX demain sur ces niveaux.

P&l JOUR

p&l fb twit

DAX 15M

15m dax fb twit