Le money management est-il prépondérant en trading ?

Avant de livrer quelques réflexions sur le money management, je reviens sur la séance du vendredi 07 octobre en publiant une partie de mon journal de trading :

1°) Concernant le DAX

J’avais pris un overnight acheteur en suivant des recommandations mais il n’a pas fonctionné et je l’ai coupé à l’ouverture après le gap baissier -46p.

Ensuite j’ai fait de (trop) nombreux scalps DAX sur la journée.

J’ai râté l’achat à 10h00 sur le support des 10471 et j’ai assisté passivement à la hausse impulsive qui a suivi jusqu’à décider d’acheter à 10h16 à 10569.95 pile sous le niveau d’ouverture donc de short… Brillant ! J’ai coupé à -6.95p. Le problème ensuite est d’avoir recherché encore des achats sous cette résistance intraday plutôt que d’attendre patiemment un signal short.

Les shorts de 12h04 et 12h09 sont tardifs mais ont pris respectivement +38p et +25p

A 12h34 j’ai correctement acheté le support pour +45p

Je n’ai ensuite rien fait avant et après le NFP à 14h30 avant de prendre un short à 15h47.

Les achats de 16h03, 16h06, et 16h12 ont été mal gérés : c’était le support donc il fallait tenir les deux premiers tandis que le troisième était trop tardif.

Par la suite la volatilité du DAX était importante avec un travail sur le support journalier. La mèche de 18h notamment a dû molester quelques vendeurs… J’ai poursuivi mes scalps avec un succès très relatif avant de stopper la semaine.

2°) Concernant le Forex

Tout d’abord la journée a mal commencé puisque j’ai coupé au réveil mes shorts EURGBP suite à la mèche nocturne (flash krach, gros doigt, etc… ?) sur toutes les paires en GBP. J’avais suivi des recommandations pour ce short, j’ai reçu des instructions et j’ai coupé mes deux shorts. Cette perte pique un peu au réveil et au final il y avait un short de trop sur les deux pris. J’attendrai un signal short clair dorénavant pour un swing même si j’ai fait deux shorts intras ok sur EURGBP.

Par ailleurs j’ai allégé toutes mes positions FOREX avant les NFP et/ou après :

  • USDJPY bien acheté et tenu soldé quasiment en totalité sous résistance.
  • GOLD avec notamment un beau short depuis 1333. Toutefois j’ai shorté un retour vers le range cassé vers 17h33 et 17h37 avant de couper en perte ce qui pénalise la performance.
  • NZDUSD pris le 26 septembre dernier a été coupé pour alléger le portefeuille et reprendre les analyses ce week-end.

3°) Réflexions sur cette journée

A la suite du flash krach sur la livre dans la nuit du 06 au 07 octobre, Xavier Fenaux d’Interactiv Trading a fait un excellent live vendredi matin et publié ensuite un article intéressant sur les commandements à respecter en matière de money management à consulter sur le site Interactiv Trading. Cela fait suite également à l’expérience du pile ou face menée par Rodolphe Steffan cette semaine. Aussi absurde que cela puisse paraître a priori, la conclusion est pourtant sans appel : prendre une position aléatoirement sur un marché mais sans levier peut permettre de gagner en trading. Il me semble avoir lu dans l’un des ouvrages de Jack Schwager qu’un gérant de fonds avait utilisé cette technique pendant une période donnée. La presse rapporte également les expériences concluantes  de gestions d’actions par des singes ou des playmates dont les performances boursières ont été supérieures à celles de gérants de fonds. Indépendamment de la qualité de la stratégie c’est le money management qui fera la différence dans la durée entre le trader gagnant et le trader perdant.

Il y a plusieurs dimensions à maîtriser en trading notamment :

  • la technique
  • le money management relatif à la gestion des pertes et des gains
  • le money management « mathématique » relatif à la taille optimale de prise de position

1°) Concernant la technique : Jusqu’à récemment, j’ai toujours pensé que la technique de trading primait. Maîtriser l’analyse technique, élaborer une stratégie et l’appliquer suivant une technique précise devait permettre de gagner. A court terme certainement. Mais à long terme il manque un paramètre. A ce jour mon travail d’analyse est relativement correct. Ma tactique de trading présente encore de nombreuses lacunes mais j’ai le sentiment de régler les problèmes progressivement.

2°) Concernant le money management relatif à la gestion des pertes et des gains : j’ai expérimenté comme tout trader débutant les aléas liés à la prise de levier qui fonctionne merveilleusement…, jusqu’au jour où une perte très conséquente va se matérialiser et amputer sérieusement le compte de trading si ce n’est le réduire à néant.

J’ai également expérimenté l’absence de réalisation des pertes sur certains trades, les petites pertes devenant très importantes lorsqu’un directionnel se matérialise sur le marché travaillé. Finalement il faut couper la petite perte devenue excessive.

Le trader qui part de zéro fera long feu en prenant du levier. S’il le fait il prend un risque énorme qui a une probabilité importante de se réaliser à court terme, indépendamment même des événements exceptionnels type flash krachs ponctuels.

Le trading est souvent présenté comme l’une des rares activités où il est possible de perdre de l’argent. Cette assertion me semble erronée. Le trading est une activité économique dont l’objectif est de réaliser un chiffre d’affaire mais comme pour toute entreprise il y a des charges d’exploitation qu’il ne faut pas confondre avec une perte ou un déficit d’exploitation.

Je considère que les pertes en trading doivent être des charges d’exploitation contribuant à la réalisation d’un chiffre d’affaire mais surtout pas conduire à un déficit d’exploitation.

Je comparerai le trader au commercial qui fait du porte à porte. Celui-ci va démarcher de nombreux prospects, essuyer de nombreux refus jusqu’aux clients avec lesquels il va conclure l’affaire et réaliser son chiffre d’affaire. Ce commercial a donc exposé divers frais de déplacement, d’hébergement, de bouche, etc…. Il a réalisé des dépenses pour espérer vendre mais ces investissements qui sont des frais et charges sont des pertes au regard des affaires qu’il n’a pas pu conclure. Par contre ils étaient nécessaires pour finalement conclure les ventes réalisées. Si les investissements préalables sont excessifs et qu’un nombre insuffisant de ventes se conclue, le commercial sera en liquidation rapidement. Au contraire s’il a une bonne stratégie et tactique de vente, qu’il a exposé des frais limités nécessaires à son activité et qu’il arrive à conclure plusieurs ventes dégageant une marge suffisante il pourra poursuivre son activité.

Le trading me semble fonctionner comme la vente de porte à porte. Je vais copyrighter cette métaphore… Le trader « frappe à la porte » de certains marchés mais le scénario ne se réalise pas. Inutile d’insister, d’espérer conclure en faisant des dépenses supplémentaires et excessives donc des pertes. Il faut au contraire passer au marché suivant ou au scénario suivant. Il faut limiter les pertes pour se focaliser sur le scénario gagnant qu’il faut optimiser avec une bonne tactique de trading.

3°) Enfin concernant le money management mathématique lié à la taille optimale de position « fixed ratio » ou « fixed fractional ratio« , je pense avoir insuffisamment réfléchi à cette question pour optimiser mon activité à long terme. Je vais donc étudier les approches de gestion du risque et tailles de positions ce week-end.

Dans l’immédiat j’ai conscience qu’il m’appartient :

  • de privilégier les intras aux scalps sur indices. Couper les pertes rapidement comme je le fais assez correctement depuis quelques jours mais ne prendre les bénéfices qu’à partir d’un nombre minimum de points et non dès 5 ou 10 points. De même qu’une perte doit être prise rapidement sur invalidation du scénario pour libérer l’esprit et le capital mobilisé, de même un gain doit être pris tardivement à peine d’obtenir un mauvais risk reward. Si un gain minimum de 25 ou 30 points sur le DAX n’est pas possible c’est que le niveau ou l’entrée n’étaient pas corrects. Donc il faut laisser courir les gains.
  • de privilégier les days plutôt que les intras sur tout le forex avec également un stop numéraire maximum suivant le principe précité.

4°) P&L jour

pl-fb-twit-07-10-2016

2 réflexions au sujet de « Le money management est-il prépondérant en trading ? »

  1. Salut François,

    Je suis un de tes fidèles lecteurs depuis quelques semaines et je te dis un grand bravo sur ton analyse sur le money management et les « dimensions à maîtriser en trading ».
    J’avoue qu’actuellement je suis dans le même cas que toi sur le point « Dans l’immédiat j’ai conscience qu’il m’appartient : » que tu abordes.

    Je te souhaite une bonne continuation
    A bientôt

    Christophe

    1. Bonjour Christophe,
      Un grand merci pour ton message. C’est toujours sympathique d’avoir un commentaire sur les articles publiés.
      Bons trades également et à très bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *